Ellipse et scordatura

Ellipse et scordatura

Une famille venue de Kabylie, une fillette trop calme, trop grande, trop rêche, un père chantre et poète, militant berbérophone, une mère « obstinément française » et surtout la musique, et surtout le violon, et autour de « ça », toute une humanité qui vient, prend ses quartiers, se serre et remplit le cœur et gonfle les poumons… Il y a des préalables, un don caché dans l’ADN peut-être, des signes avant-coureurs… Tout est là, mais rien n’est écrit. Il reste à s’inventer. Créer et protéger le désir, notre désir du beau, du rare, le cultiver, ce désir, comme la dernière fleur possible avant extinction des feux.  

undefined
Brigitte Nadal2020-05-12.