NOIR: TERRE ACQUISE

NOIR: TERRE ACQUISE

Vouer sa vie aux âmes dont nous donnons vies avant la mort ou pour notre âme après la mort ?

Demeurer irréprochable et fervent défenseur du paradis terrestre qui nous est acquis pour que nos successeurs l’héritent ou être égoïste et coupable de dégénérescence pour hériter la description d’un paradis promis après la mort dans le ciel ?

Les derniers ancêtres légitimes du peuple Noir furent le choix d’êtres jugés par leurs descendants dans la vie sur terre. Pour y parvenir, ils devront se sacrifier pour que leur enfants soient épargnés .

Plus tard, Lamâm et tous ces autres enfants (…), seront considérés comme seuls ancêtres du peuple Noir et feront de tous nos ancêtres ceux qui ont vendu leurs frères, d’où viendront les grands fossés qui seront creusés entre les Noirs, d’où chaque groupe de Noirs sur chaque rive désignera un autre groupe. Pendant ce temps, les envahisseurs, par ce fossé, draineront tout ce que nous avons d’essence chez eux, et cela demeurera tant que nous ne nous retrouverons pas pour refermer ce fossé, afin que personne, ne puisse en profiter pour nous manipuler... »

De tout temps, la religion a fait l’objet de guerres et de conversions forcées entre les peuples. Ici, par les yeux de Lamâm et Koumba, nous retrouvons l’essentiel de l’histoire, romancée et racontée de manière à ce que le sujet devienne accessible au plus grand nombre. Un beau récit, émaillé de visions paradisiaques et horribles pour prendre toute la mesure de la complexité et de l’ampleur de la tâche.

John_2021-11-04.