Au Mal une fois fait, il n'est pas de remède.

Au Mal une fois fait, il n'est pas de remède.

La sonnerie retentit. Elle ouvre les yeux pour les refermer aussitôt. L'adrénaline monte en elle. Les enfants sortent en trombe. D'abord, ils ne la remarquent pas. Puis certains, curieux, commencent à s'approcher d'elle.

Ils ne doivent pas être trop près sinon...

Elle allume son briquet.

Hurle. Des hurlements de bête, déchirants, effrayants, atroces.

« Au mal une fois fait, il n'y a point de remède. » Sauf peut-être la mort de ceux qui l'ont commis.

Le commandant di Venice s'interroge : des cadavres disparaissent, la directrice d'une école primaire s'immole devant des élèves, un garagiste s'étouffe avec une feuille d'or. Ces morts seraient-elles liées au suicide d'une jeune fille ?

John_2021-10-26.